La Fracture


La Fracture
Réalisateur :
Catherine Corsini
Pays d'origine :
FR
Titre original :
La Fracture
Durée :
1h38
Année :
2021
Date de sortie nationale :
27/10/2021
Genre :
CO,DR
Casting :
Valéria Bruni Tedeschi, Marina Foïs, Pio Marmaï, Aïssatou Diallo Sagna…
Synopsis :
Raf et Julie, un couple au bord de la rupture, se retrouvent dans un service d'Urgences proche de l'asphyxie le soir d'une manifestation parisienne des Gilets Jaunes. Leur rencontre avec Yann, un manifestant blessé et en colère, va faire voler en éclats les certitudes et les préjugés de chacun. À l'extérieur, la tension monte. L'hôpital, sous pression, doit fermer ses portes. Le personnel est débordé. La nuit va être longue…
Filtres
Version
Format
image
confort
son
Version
Format
image
confort
son
Argentré du Plessis
Jeu 9 décembre
20:30
vf 2d
Dim 12 décembre
20:30
vf 2d
Châteaugiron
Sam 11 décembre
18:00
vf 2d
Châtillon-en-Vendelais
Dim 12 décembre
20:30
vf 2d
Mar 14 décembre
20:30
vf 2d
Val d'Anast
Jeu 9 décembre
20:00
vf 2d

sorti le 27/10/2021

Politique, comique, stressant et émouvant, ce nouveau long métrage de Catherine Corsini relate avec justesse les rencontres tout en tension de personnages au service des urgences au cours de quelques heures chaotiques. D’un côté, Raf qui s’est fracturée le coude lors d’une dispute avec sa femme ; de l’autre, un gilet jaune sévèrement blessé à la jambe par les grenades des forces de l’ordre lors d’une manifestation.

D’abord politique, la réalisatrice n’hésite pas à dénoncer frontalement la sourde oreille du gouvernement qui se contente d’envoyer les CRS pour faire taire les manifestants. L’image et les discours de Macron sont tournés en dérision, tel un bon pantin inactif, tandis que les forces de l’ordre sont représentées comme une masse rectiligne et monochrome attaquant avec violence les manifestants jusqu’aux portes de l’hôpital, infectant maladroitement tout un service de gaz lacrymogènes. Cette représentation froide et violente du corps policier est toutefois nuancée par un CRS à visage découvert, révélant la position de ses collègues à un manifestant pour lui éviter de se faire prendre.

Comique ensuite, le duo de blessés (grandes gueules que la classe sociale oppose) donne au film une légèreté naturelle et appréciable détonnant avec la tension sous laquelle sont les infirmiers. Cette tension croissante renforcée visuellement par la caméra épaule en mouvement perpétuel, ne connaît que quelques instants de pause nous servant de respiration. La justesse des dialogues rend véritablement crédible cette histoire, à la fois dans ses aspects comiques et dramatiques.

Émouvant enfin, aussi bien dans les moments de pause, doux et humains, que dans ceux chaotiques des mouvements de foules où la violence physique des policiers fait froid dans le dos. Discrète, la composition de Rob appuie ces moments puissants avec des ostinatos grimpants. Cet équilibre d’émotions, de situations de tensions et de dénonciations est dosé avec brio par la réalisatrice qui signe une œuvre véritablement bouleversante. Incapables de travailler normalement avec leurs blessures, les deux personnages devront faire un choix. Sentimentale, physique et sociétale, multiple est la fracture.

Gwendal Ollivier