-Les Tuche 2


-Les Tuche 2
Réalisateur :
Olivier Baroux
Pays d'origine :
FR
Titre original :
Les Tuche 2 - Le rêve américain
Durée :
1h34
Année :
2015
Date de sortie nationale :
03/02/2016
Genre :
CO
Casting :
Jean-Paul Rouve, Isabelle Nanty, Sarah Stern…
Synopsis :
Les Tuche, une famille française modeste, voit sa vie changer après avoir gagné 100 millions d’euros au loto. Grâce à l’argent de ses parents, le benjamin de la fratrie, Donald, dit “ coin-coin” part un mois à Los Angeles pour améliorer son anglais.

C’est sur le campus de l’université de L.A. qu’il rencontre Jennifer, fille d’un célèbre financier américain. Donald, impressionné par cette famille qui est l’opposée de la sienne, se sent obligé de mentir sur les Tuche, persuadé que les deux familles ne se rencontreront jamais.

Lorsque les Tuche vont débarquer à Los Angeles pour faire une surprise à Donald, les choses ne vont pas se passer comme prévu, mais alors pas du tout.
Filtres
Version
Format
image
confort
son
Version
Format
image
confort
son

sorti le 03/02/2016

Avant toutes choses, il faut noter le génie des acteurs. Jean-Paul Rouve dont le talent ne reste plus à démontrer, est un Jeff Tuche hilarant (dont l'accent rappelle celui de Marcel son personnage dans les sketchs de "Télé-radio bière foot"). D'ailleurs si vous faites attention vous pourrez entr'apercevoir quelques débuts de fous rires des autres acteurs. Isabelle Nanty promène sa qualité de princesse du cinéma comique avec la grâce qu'on lui connaît. Et surtout, surtout, il y a Mamie Suze. Claire Nadeau, comédienne sous-évaluée et sous-employée par le cinéma, est tordante en Mamie alcoolique. A cela s'ajoute le fait que personne ne la comprend. Elle parle un dialecte amérindien, suite à un accident que je vous laisse découvrir sur grand écran. D'ailleurs toutes ses saillies sont sous-titrées et millimétrées.

Car c'est ça avant tout "Les Tuche 2", un grand moment de rigolade. Bien sur on arguera que le scénario prend parfois des raccourcis, et que le nombre de personnages peut sembler trop important. Mais une fois que l'on est bien calé dans son fauteuil, on se laisse porter par ses zygomatiques. Et là Olivier Baroux sait mettre en scène le comique. La caméra s'arrête, comme le spectateur, face aux énormités des personnages. On se retient de vous parler des cartes de crédit de Jeff Tuche (qui en a 15), mais c'est uniquement pour vous laisser le plaisir de découvrir le raisonnement du père de famille. On pense aussi au diner chez les Carrington, diner dans lequel la famille française tente de paraître plus élégante qu'elle ne l'est. Et la encore le regard seul de Jeff est une mine de rires.

Si vous voulez rire en famille, foncez retrouver la famille Tuche, ils ne sont pas classes, mais tellement attachants.

Marc Flageul