Ayka

Ben is Back

Colette

Doubles Vies

Glass

Holy Lands

L'Incroyable histoire du Facteur Cheval

The Front Runner

Prochainement

Critiques de films
Bandes-annonces
Classification

Les bons plans kdo

Nos liens

 Boutique cadeaux
 Suivez Facebook
 Suivez le fil Twitter

Demandez vos invitations gratuites


Festival Travelling : Gagnez vos pass 


Jeu l'Affiche Insolite : Gagnez 1 an de ciné et 1500 € de cadeaux

Abonnez-vous gratuitement !
Soyez au courant 
avant tout le monde des sorties de la semaine, événements, avant-premières...

Irlande
Pig
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Un mystérieux serial killer s’attaque aux cinéastes les plus adulés de Téhéran. Hasan Kasmai, un réalisateur iranien, est étrangement épargné. Censuré depuis des mois, lâché par son actrice fétiche, il est aussi la cible des réseaux sociaux. Vexé, au bord de la crise de nerfs, il veut comprendre à tout prix pourquoi le tueur ne s’en prend pas à lui.. et cherche, par tous les moyens, à attirer son attention.
>>> Plus d'informations

The Happy Prince
À la fin du XIXe siècle, le dandy et écrivain de génie Oscar Wilde, intelligent et scandaleux brille au sein de la société londonienne. Son homosexualité est toutefois trop affichée pour son époque et il est envoyé en prison. Ruiné et malade lorsqu’il en sort, il part s’exiler à Paris. Dans sa chambre d'hôtel miteuse, au soir de sa vie, les souvenirs l'envahissent…

Est-ce bien lui celui qui, un jour, a été l'homme le plus célèbre de Londres ? L'artiste conspué par une société qui autrefois l'adulait ? L'amant qui, confronté à la mort, repense à sa tentative avortée de renouer avec sa femme Constance, à son histoire d'amour tourmentée avec Lord Alfred Douglas et à Robbie Ross, ami dévoué et généreux, qui a tenté en vain de le protéger contre ses pires excès ?

De Dieppe à Naples, en passant par Paris, Oscar n'est plus qu'un vagabond désargenté, passant son temps à fuir. Il est néanmoins vénéré par une bande étrange de marginaux et de gamins des rues qu’il fascine avec ses récits poétiques. Car son esprit est toujours aussi vif et acéré. Il conservera d’ailleurs son charme et son humour jusqu’à la fin : « Soit c’est le papier peint qui disparaît, soit c’est moi… »

CE QU'ON EN PENSE : 
 
Qui d'autre que Rupert Everett, pour incarner et réaliser ? Dandy à la beauté flamboyante, il laisse son physique en roue libre ici, pour ne se consacrer qu'aux dernières années du poète et écrivain. Celles qui voient la déchéance dans tous les domaines. Déchéance qui n'a plus rien de fantasque. L'homme se laisse aller, mais ne lâche pas son humour so british.

Le casting est royal, et même international, puisque l'on retrouve Béatrice Dalle, grande amie d'Everett, dans un petit rôle, mais aussi Colin Firth ou Emily Watson. Quand aux décors, il suffit de savoir que l'écrivain fit en sorte de pouvoir passer les derniers moments de sa vie dans de beaux endroits, comme la côte normande, avant de s'éteindre dans un Paris un peu plus miteux.

Si l'homosexualité est au centre de l'histoire, elle n'en est pas un ressort, en aucun cas la figure du poète ne relève que de cette dimension, l'erreur eut été si facile. C'est l'amour qui occupe une place plus importante, l'amour de la fête, de la vie mais aussi d'un homme qui n'était sans doute pas pour lui. Et surtout Everett nous offre un personnage qui peut se montrer détestable et cassant, même vis-à vis de ses proches.

Le tour de force de cette réalisation, est qu'au final il nous peint l'homme qu'était Wilde dans toute sa splendeur, créant des histoires pour les enfants, mais aussi dans ce qu'il avait de plus sombre, sans jamais choisir un camp.

Marc Flageul
>>> Plus d'informations

 Réalisation : © RTEL 2019 Site pour mobiles