La Fourchette


 


 

La Douleur

Pentagon Papers

The Greatest Showman

The Passenger

Veronica

Brillantissime

Prochainement

Critiques de films
Bandes-annonces
Classification

Les bons plans kdo

Nos liens

 Boutique cadeaux
 Suivez Facebook
 Suivez le fil Twitter

Demandez vos invitations gratuites
Gagnez 1 an de CGR avec l'Affiche Insolite
1 chance sur 5 de gagner 1 place de ciné

Abonnez-vous gratuitement !
Soyez au courant 
avant tout le monde des sorties de la semaine, événements, avant-premières...

Documentaire
* Connaissance du Monde : Le Portugal
De terre et d'océan --- Ouverte sur l’océan, la patrie des découvreurs et conquérants en a conservé la « saudade ». Leurs enfants sont toujours sur le départ ou dans l’espoir du retour, ancrés à leur histoire. L’auteure a saisi l’attachement à la terre, le rêve des espaces perdus, la fierté du parcours réussi de l’ombre à la lumière démocratique. Portrait d’aujourd’hui, une jeunesse dynamique, profondément européenne et branchée, mais traditionnelle, debout face à un avenir incertain. Pays des mille et une richesses, dont l'art de vivre, la convivialité et la gastronomie sont les « essentiels ».

De Faro à Porto ou Lisbonne, sur la route des plages, des vins, des azulejos ou des forteresses, « Bem-vindo a Portugal » !
>>> Plus d'informations

12 Jours
Avant 12 jours, les personnes hospitalisées en psychiatrie sans leur consentement sont présentées en audience, d’un côté un juge, de l’autre un patient, entre eux naît un dialogue sur le sens du mot liberté et de la vie.
>>> Plus d'informations

America
Novembre 2016 : les États-Unis s’apprêtent à élire leur nouveau président. America est une plongée vertigineuse au coeur de l’Arizona, à la rencontre des habitants d’une petite ville traversée par la Route 66, les héritiers cabossés du rêve américain qui nous livrent leurs espoirs et leurs craintes.
>>> Plus d'informations

Belinda
Belinda a 9 ans. Elle aime la neige, la glace pour glisser, plus encore sa sœur avec qui elle vit en foyer. On les sépare.
Belinda a 15 ans. Pas du genre à vouloir travailler dans un magasin de chaussures, en mécanique à la rigueur.
Belinda a 23 ans, elle aime de toutes ses forces Thierry, ses yeux bleus, son accent des Vosges. Elle veut se marier pour n’en être jamais séparée. Coûte que coûte.
>>> Plus d'informations

Kedi - Des chats et des hommes
Des centaines de milliers de chats vagabondent dans les rues d’Istanbul. Depuis des années, ils vont et viennent dans la vie des gens, devenant à cette occasion une part essentielle des communautés qui font la richesse de la ville. Sans maîtres, ils vivent entre deux mondes, ni tout à fait sauvages ni tout à fait domestiqués et apportent joie et, pour certains, raison d’être à ceux qu’ils choisissent d’adopter. À Istanbul les chats sont le miroir de la vie des habitants.
>>> Plus d'informations

Maria by Callas
"Il y a deux personnes en moi, Maria et La Callas…" Artiste en quête d'absolu devenue icône planétaire, femme amoureuse au destin hors du commun, Maria by Callas est le récit d’une vie exceptionnelle à la première personne. Callas dévoile Maria, et révèle une personnalité aussi enflammée que vulnérable. Un moment d'intimité auprès d'une légende et toute l'émotion de cette voix unique au monde.
>>> Plus d'informations

Visages Villages
Agnès Varda et JR ont des points communs : passion et questionnement sur les images en général et plus précisément sur les lieux et les dispositifs pour les montrer, les partager, les exposer.

Agnès a choisi le cinéma. JR a choisi de créer des galeries de photographies en plein air.

Quand Agnès et JR se sont rencontrés en 2015, ils ont aussitôt eu envie de travailler ensemble, tourner un film en France, loin des villes, en voyage avec le camion photographique (et magique) de JR.

Hasard des rencontres ou projets préparés, ils sont allés vers les autres, les ont écoutés, photographiés et parfois affichés. Le film raconte aussi l’histoire de leur amitié qui a grandi au cours du tournage, entre surprises et taquineries, en se riant des différences.

CE QU'ON EN PENSE : 
 
Agnès Varda, l'un des grands noms du cinéma français, elle était là, compagne de route, lors des prémices de la nouvelle vague, nous revient. Toujours aussi discrète, et intelligente elle partage la réalisation avec JR, artiste plasticien, à la croisée des chemins entre galeriste et photographe. Ce dernier connu pour ses collages de photos, partage la passion d'Agnès Varda pour l'image, les images.

Alors que la réalisatrice voit sa vue baisser, elle décide de partir sur les routes de France à la recherche de villages avec le plasticien JR. Dans ces coins de notre pays, ils proposeront aux villageois de poser, afin de voir leurs portraits enorgueillir les murs locaux. En échange, quelques paroles et un peu de liberté pour les deux artistes seront demandées.

A mi-chemin entre le documentaire et l'auto-fiction, l'on passe de scènes jouées (le plus souvent les préparatifs ou les dialogues complices entre les deux réalisateurs), à des instantanés ou des prises de vues plus artistiques. Et lorsque l'on connait le rapport des deux auteurs à l'image, son utilisation et le cadrage, on voudrait que certains plans durent une vie.

"Visages villages" ne parcourt pas les chemins de France, pour le plaisir de la route Les quelques scènes de route ne servent que de lien. La caméra préfère s'arrêter à tel ou tel endroit et en prendre le pouls. Alors que la France redécouvre son arrière-pays, à grands renforts d'émissions sur les plus beaux villages, ou de séries télés, cette oeuvre change la donne. Point d'image d'Epinal, pas de havre de paix coupé du reste du monde, les portables servent à faire des selfies et les grands-parents parlent de réseaux sociaux. Cette campagne est aussi coeur d'une certaine industrie, usine de village, ou tout habitant se doit de travailler, ou à tout le moins de connaître l'un des employés.

Le sujet du long métrage flotte constamment, passant des villageois (les visages !) aux villages pour en revenir aux deux cinéastes. Le scénario passant de l'un à l'autre, on comprend que c'est le voyage qui est au centre de la trame, et avec lui ce sont surtout ses étapes, au centre du viseur. Voyage à travers l'oeil et donc la beauté. Tout le film est résumé dans cette séquence au Louvre : JR pousse à toute vitesse le fauteuil roulant dans lequel Agnès Varda traverse le musée. Pied de nez au "Bande à part" de Godard, la scène juste et belle accompagnera encore longtemps le spectateur après qu'il ait quitté la salle.

Benoît Meudec
>>> Plus d'informations

 Réalisation : © RTEL 2018 Site pour mobiles